Pavillon Marie Victorin, Université de Montréal

”Un emporte-pièce est un outil mécanique à frapper ou à serrer utilisé pour découper une forme, pas nécessairement ronde. Dans des matières souples ou peu rigides. Il peut se nommer «empreinte» ou «forme». Il permet la découpe de la matière en l’emprisonnant entre deux coquilles que l’on serre l’une dans l’autre.

La cour Marie-Victorin nous est apparue comme un bout de la montagne enfermée par le bâtiment comme un emporte-pièce. Un échantillonnage des composants du Mont-Royal comme le végétal, le minéral, l’eau, etc. Les strates se sont déposées au fil du temps, formant un ensemble disparate, à moitié entretenu, à moitié en friche. Ces couches de «sédiments» nous montrent le temps passé. L’accumulation des différentes strates de l’histoire et des usages qui ont été donné à la cour.

L’intention est de gratter le site pour en révéler les différents composants et les mettre en scène dans un espace qui ressemble à un amphithéâtre. Le site est vu comme une petite parcelle de la montagne intégrant chacune de ses substances, et le parcours dans le site permet la découverte de chacune d’entre elles. Les strates, symbolisées par les différents plateaux, mettent en lumière un matériau spécifique, partant du minéral, du végétal, jusqu’à la construction humaine. Le parcours racontera, en quelque sorte, l’histoire des matériaux qui forment une entité, une montagne. Le but étant de créer un milieu dynamique et diversifié à l’image de la montagne, en associant des usages différents en fonction du temps, tout en étant limité par des zones qui fonctionnent en interaction. L’expérience se définira en paliers, par l’ascension de la montagne et par la découverte de paysages différents au fur et à mesure de la promenade dans la cour.”

(Auteur : Anne Laurence Dumont, Architecte paysagiste)

Equipe :

• Anne Laurence Dumont, Architecte paysagiste (Concept et idée originale, lauréate du concours);

• Jean-Jacques Binoux, Architecte paysagiste

• Gilles Hanicot, Architecte paysagiste

• Patrick Laporte, Architecte

paysagiste